Petit guide pratique du bien-être de votre cheval

Guide LFPC 2014 - Petit guide pratique du bien-etre de votre cheval

Ce recueil de conseils pratiques s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent acquérir un cheval ou un autre équidé, comme par exemple un âne. Il apporte également des éclairages intéressants pour les personnes en charge de chevaux.

Sur les 24 pages, la moitié est consacrée aux aspects de la vie quotidienne du cheval : ses besoins, son alimentation, ses soins, sa vie en box et dans le pré, les précautions à prendre lors de ses transports, sa fin de vie.

L’autre moitié présente les aspects juridiques ayant trait aux chevaux. Il termine par des adresses utiles.

Il a été édité par la LIGUE FRANCAISE POUR LA PROTECTION DU CHEVAL (LFPC)avec le soutien de l’ ASSOCIATION VÉTÉRINAIRE ÉQUINE FRANCAISE (AVEF) et celui du CONSEIL NATIONAL DE LA PROTECTION ANIMALE (CNPA).

Ce guide est clair et agréablement présenté. On peut se le procurer gratuitement;

– En le demandant à la LFPC : 10 place Léon Blum – 75011 PARIS

– En le téléchargeant ICI.

Commentaires complémentaires de Carole CHAMPY – Association CRINS BLANCS –  Administratrice du Mouvement pour les Animaux.

POUR LE PRÉ :

– il ne faudrait jamais laisser un licol à son cheval (voir page 4 du guide) car il peut s’accrocher à une branche ou à un poteau de la clôture. En tirant, le licol ne casse pas forcément et ce sont les vertèbres du cheval qui peuvent être endommagées ou … rompues!

– il faut veiller à ce que chaque cheval puisse manger sa ration : il y les gloutons et ceux qui mangent lentement, les anciens généralement ; il est bon de prévoir une possibilité de faire des séparations amovibles dans les abris pour protéger les plus faibles ou les plus timides. Cela peut servir aussi à isoler ponctuellement un cheval malade.

En hiver : en box ou au pré, il est souhaitable (c’est plus difficile au pré), surtout pour les chevaux âgés, de leur offrir de l’eau tiédie. Par exemple, en début de nuit : ils vont se rassasier d’eau tout de suite avant de boire trop froid. L’eau glacée peut déclencher des coliques. J’en ai vu des exemples.

Une remarque pour finir : c’est vrai que l’idéal pour le cheval, en principe, c’est de vivre dehors au maximum, avec un bon abri qu’il quitte ou rejoint à sa guise … mais existent des chevaux « dénaturés », ceux qui viennent des clubs urbains, des courses … pour ceux-là, le box est leur maison. Ils apprennent à sortir mais veulent rentrer régulièrement. J’ai eu ainsi un vieux pur-sang anglais qui n’était pas grégaire et détestait sortir ! Les chevaux très âgés apprécient souvent de revenir dans un box où ils se couchent tranquillement en fin de journée et où ils mangent en paix. Il n’y a pas de règle absolue. Le traitement de son cheval devrait ainsi, toujours, être « à la carte ». Il suffit de bien apprendre à le connaître pour savoir ce qui sera bon pour lui.

Au pré, il est préférable de déferrer les postérieurs de nos chevaux pour éviter les coups trop graves et les fractures souvent mortelles.

De même, on ne mettra pas de fers aux pieds d’un cheval au pré en hiver et l’on fera la plus grande attention au verglas. Un « truc » simple et efficace pour éviter les glissades : recouvrir les passages dangereux de … fumier.