Jurisprudence animaux vivants (pigeons) pouvant être appliquée à la corrida

La jurisprudence ci-dessous a permis l’arrêt du tir aux pigeons vivants en 1977.

Les termes présentent beaucoup de similitude avec la corrida. Il s’agit de l’arrêt de la cour d’appel de Paris du 20 mai 1977.

En voici deux extraits :

« Considérant qu’à une époque où l’évolution du monde contemporain répugne aux sacrifices d’animaux pour satisfaire à des activités qui pourraient, sans cet accompagnement, parvenir aux fins qu’elles recherchent, il est particulièrement cruel de donner la mort à un animal ou de le blesser dans le seul but d’exercer son adresse »

 

(Cet acte de cruauté)  » Celui-ci consiste en une souffrance inutile ou excessive imposée à l’animal et est caractérisé par le fait qu’il est accompli volontairement et gratuitement en raison de la satisfaction que la souffrance ou la mort produit au délinquant.